Au départ d’Istanbul, on a filé sur la côte de la mer Noire pour une petite semaine. Avec quelques beaux couchers de soleil et un pique-nique dans une crique bien sympathique.

D’Istanbul à Amasra : Safranbolu, Yörük Köyü et coucher de soleil à Boztepe

La route ne vaut pas vraiment qu’on s’y arrête tout de suite. Mais les gratte-ciels des alentours d’Istanbul laissent progressivement place à la forêt dense des abords de la côte de la mer Noire. Là, on fait donc un premier arrêt. Dans la ville de Karabük, à quelques kilomètres de la charmante Safranbolu et ses maisons ottomanes et du village (un peu) moins touristique de Yörük Köyü. Au menu, loukoums et gozlemes. 

 

La ville d’Amasra nous attend. À environ deux heures de route, ce petit port côtier fera office de base de départ pour notre road trip sur la mer Noire. Une baignade dans la plage du petit port et un coucher de soleil à Boztepe, à l’extrémité de la ville, justifient de s’y arrêter plus d’un jour.

Vue sur Amasra depuis Boztepe
Port de Gideros

D’Amasra à Sinop : pique-nique à Gideros et baignade à Kapisuyu

Le décor est sublime. Les lacets longeant la mer Noire entre Amasra et Sinop offrent une route magnifique. Avec quelques arrêts tout aussi savoureux. Première étape, une baignade dans les eaux claires de la plage de Kapisuyu. Sans personne ! Prenez votre temps, pas sûr que vous retrouviez une plage comme ça jusqu’à Sinop.

 

C’est l’heure de la pause-déj. Rendez-vous dans le tout petit port de Gideros. Au choix, prévoyez votre pique-nique ou déjeunez dans le resto au bord de l’eau. Histoire de bien profiter de cette crique apaisante. Avant de vous remettre en route vers Sinop. 

Kastamonu, étape intermédiaire

Au milieu du trajet, au niveau d’Inebolu, on a filé vers la jolie ville de Kastamonu pour y passer la nuit et visiter la mosquée en bois de Kasaba le lendemain. On vous recommande ce petit crochet mais vous pouvez tout aussi bien filer vers Sinop. C’est là que notre périple sur la mer Noire s’est achevé. Direction la Cappadoce.