Au départ de Kavrun, l’ascension du mont Kaçkar (3 937m) peut se réaliser en deux jours en passant par le village d’Olgunlar. Avec plus ou moins d’étapes sur le parcours.

Camping de Dilberduzu

Dilberdüzü - mont Kaçkar : jusqu’au dernier souffle

L’ascension du mont Kaçkar se coupe en deux parties. Au départ du camp de Dilberdüzü, la première étape consiste à rejoindre le lac Deniz, 2kms plus loin, avec 500m de dénivelé positif au menu. Une fois un petit repos accordé au lac, la marche continue. Au programme une très légère descente puis une montée progressive jusqu’au mont Kaçkar, avec 500 derniers mètres costauds. 3kms et 500m de dénivelé positif, voilà le sommet !

 

La vue vous scotchera un moment tout en haut... jusqu’à ce que les bourrasques de vent vous fassent redescendre. Pour le chemin retour, l’itinéraire est le même. Avec possibilité d’ajouter des étapes de randonnée autour d’Olgunlar, vers Yaylalar notamment, ou autour du lac Büyük Deniz par exemple.

Kavrun - Olgunlar : 13kms en mode yoyo

Le timing dépendra du rythme de marche. Car les dénivelés sont assez costauds. À partir de Kavrun, la marche jusqu’à Olgunlar se découpe en une montée de 6kms avec 900m de dénivelé positif puis une descente de 7kms avec 1 100m de dénivelé négatif. Il est possible de camper en chemin, au niveau du camping de Düpedüzü ou au village de Dybe.

Olgunlar - Dilberdüzü : l’ascension à 10%

Pour prendre un peu d’avance, il est également possible de prolonger la journée jusqu’au camping de Dilberdüzü. Au programme, 7,5kms avec 750m de dénivelé positif. Et un repos bien mérité avant d’attaquer l’ascension du mont Kaçkar le lendemain matin.

Pourquoi commencer par Kavrun ?

Au départ de Trabzon, il est plus facile de rejoindre Ayder ou Kavrun en bus ou dolmuche. Des transports peuvent également rejoindre Yusufeli (face sud du Kaçkar) mais, en raison de la construction récente d’un barrage, l’accès aux randonnées depuis cette ville est rendu plus compliqué. Par ailleurs, en août 2018, le village de Kavrun était beaucoup moins fréquenté qu’Ayder. Il était donc bien plus agréable d’y débuter la rando pour l’ascension du mont Kaçkar.