Étape assez peu prisée dans le Rajasthan, Bundi possède de nombreuses beautés à découvrir. Au programme, un fort abandonné, de magnifiques réservoirs et un peu de chill en terrasse.

Nagar Sagar Kund, en pleine ville

Cenotaph, lac et réservoirs

La vieille ville fait office de paisible retraite. Loin du bruit, au milieu des vaches, à rire au rythme des courses de singes sur les toits. Pourtant, un petit tour dans la nouvelle ville offre d’autres découvertes. Un billet combiné (500 roupies en octobre 2018) comprend l’entrée du réservoir de Rani Ji Ki Baori et son impressionnante porte, du palais de Kipling au bord du lac Jait Sagar et du cenotaph aux 84 piliers. Au passage, les puits jumeaux de Nagar Sagar Kund (gratuits) constituent un très joli stop même si les déchets gâchent la beauté du lieu.

Rooftops, coucher de soleil et reggae

La lumière est son meilleur atout. Au coucher du soleil, les toits de Bundi renvoient leurs plus beaux éclats. Et l’heure est à la dégustation de thalis, d’aloo gobi ou de sweet lassis. Pour en profiter, la ville offre de nombreux rooftops sur lesquels passer quelques heures en soirée. D’après notre expérience totalement subjective, le superbe accueil de la famille de Guddu, au Guddu Palace, et sa playlist reggae sont numéro un des soirées chill à Bundi.

Prévoyez large pour le palais

Il surplombe la ville. Depuis certaines fenêtres surélevées, la vue sur les toits bleus de Bundi est splendide. Encore plus au coucher de soleil. L’ancien palais de Bundi, inoccupé et pas vraiment entretenu, frappe par sa beauté brute. Dès l’entrée par l’immense porte, le visiteur est plongé dans une ambiance mêlant nature et histoire. Et la balade peut durer des heures à se perdre dans les couloirs du palais.

Ne manquez pas les réservoirs abandonnés

Les découvertes se poursuivent plus haut. Dans la galerie de peintures murales du Chitrasala d’abord. Puis dans le Taragarh fort. Abandonnées, ces ruines laissent place à l’imagination. En errant au milieu des murs effrités, prenez de la hauteur pour un panorama de la magnifique Bundi. Surtout, poussez votre visite jusqu’aux réservoirs d’eau. Au milieu des arbres, le puits est tout naturel. Sauvage. Le contraste est frappant avec ceux situés dans la ville, remplis de déchets.

Vue sur le palais de Bundi depuis le Taragarh fort

Peut-on entrer gratuitement au Chitrasala ?

Le sujet irrite tout le monde. À Bundi, deux versions s’opposent. Au centre, le Chitrasala. Une jolie galerie de peintures murales turquoises bordée par un jardin. Le lieu est public. Et gratuit. Enfin, ce n’est pas si simple. Car le monument est coincé entre le palais de Bundi et le Taragarh fort, privés. Et payants.

 

Anciennes propriétés du maharaja, ces deux édifices étaient ouverts au public jusqu’à sa mort. Mais son neveu, seul héritier, a décidé de faire payer l’entrée... jusqu’aux habitants de Bundi. Fini les parties de cricket sur le fort pour les gamins du coin. Et bonjour les embrouilles. Car aujourd’hui, un panneau posté à l’entrée du palais de Bundi indique « Chitrasala, entrée gratuite ».

 

Certes, mais comme il faut d’abord entrer dans le palais, impossible d’éviter le paiement. Vous pouvez donc ensuite bien entrer gratuitement au Chitrasala. Mais seulement après avoir payé. Vous avez compris ?