Avant d’achever votre tour des Annapurnas et de franchir le Thorung La Pass, vous devrez trancher : passer votre dernière nuit à Thorung Phedi ou à Thorung High Camp. On vous donne un coup de main.

Si vous êtes bien oxygénés : High camp (4 800m d’altitude)

Depuis quelques jours déjà, vous serez au-dessus de 3 500m d’altitude, prêts à franchir le Thorung La Pass après votre acclimatation. Le Thorung High Camp culmine à 4 800m d’altitude. Si vous avez fait un détour par le Tilicho Lake durant votre rando, vous ne serez pas effrayés et sûrement disposés à dormir aussi haut.

 

On a opté pour cette option après avoir passé la nuit à Churi Ledar (4 200m). Premièrement car on se sentait bien, deuxièmement pour couper le dénivelé en deux entre Ledar et le Pass (deux fois 600m au lieu de 300 et 900), et troisièmement car cela vous permet de partir un peu plus tard le dernier jour. À ce moment de la rando, il est important d’agir en fonction de votre état de forme. 

 

La dernière raison de dormir au High camp est le panorama alors offert aux randonneurs. Après avoir atteint le camp, vous être rassasiés de quelques dumplings et réchauffés grâce à un thé gingembre-miel-citron, grimpez sur le sommet adjacent. Pour vous faire une petite acclimatation avant la montée du lendemain. Mais surtout pour accéder à un magnifique panorama sur les Annapurnas. Profitez-en, vous direz au revoir à cette vallée le lendemain.

Pour éviter le MAM (mal aigu des montagnes), on vous conseille de beaucoup parler avec vos co-randonneurs. Il ne faut pas hésiter, en cas de fatigue, d’essoufflement, de mal de tête, à avertir vos compagnons que vous aimeriez ralentir. Il faut au maximum guetter les signes avant-coureurs afin de ne pas souffrir du MAM et de profiter au mieux de la randonnée.

Chacun réagit différemment en fonction de l’altitude et chaque randonneur peut souffrir d’un MAM, même si ça ne lui est jamais arrivé. On vous conseille donc de vous hydrater, d’éviter de transpirer, d’éviter d’être essoufflé (ça veut dire que vous gérez bien votre effort) et, encore une fois, de ne pas hésiter à avertir d’autres personnes au moindre doute.

Le MAM

Si vous redoutez le MAM : Phedi (4 500m)

Vue depuis le High Camp

Encore une fois, la décision de dormir à Phedi ou au High camp dépend de votre état de forme. Si vous redoutez de moins dormir en altitude ou d’être sujet à quelques maux de tête, passez la nuit à Thorung Phedi. Le camp possède plusieurs chambres et, en arrivant assez tôt de Ledar, vous serez assuré d’avoir un lit pour passer la nuit.

 

Afin de vous préparer à l’ascension du lendemain vers le Pass, vous pourrez profiter de votre après-midi pour réaliser une partie de la montée vers le High Camp. Le lendemain, vous aurez plus de dénivelé à effectuer que si vous partiez du High Camp mais vous monterez dans le noir donc vous n’y verrez rien !

Dormir à Phedi puis au High Camp ? Mauvaise idée 

Selon nous, il ne sert à rien de couper votre effort en deux et de dormir à la fois à Phedi et au High Camp. D’abord parce que, il faut l’avouer, on ne passe pas les meilleures nuits en altitude. Vous faire une nuit à 4 500 puis une nuit à 4 800 n’est donc pas la meilleure idée. 

Ensuite parce que vous serez tout proche de la fin de la rando et aurez envie de franchir enfin ce Thorung La Pass. Vous frustrer en étalant cet effort sur deux jours peut se transformer en coup de mou au niveau du moral.

 

Finalement, il est important d’insister une fois de plus ici, si vous avez un tel doute sur votre capacité à franchir le Pass, c’est peut-être un signe qu’il vaut mieux vous arrêter là. Sans être alarmiste, il faut néanmoins écouter son corps et, en cas de doute, ne pas hésiter à redescendre quitte à ne pas franchir le Pass. 

Si vous décidez de dormir au Thorung High Camp, tentez d’arriver le plus tôt possible car les places sont limitées. Cela vous évitera de devoir dormir dans les salles communes, comme on le conseille également pour le lac Tilicho (lien vers l’article).

Arrivez tôt au High Camp pour être sûr d’avoir un lit