Plus haut sommet du Maroc, le mont Toubkal offre par ailleurs de superbes possibilités de randos. Voici une petite idée de boucle en 5-6 jours avec des paysages très variés, ascension incluse.

Jour 3 : refuge des Mouflons-lac d’Ifni (8,2kms, 500m de dénivelé positif, 1,4km de dénivelé négatif)

Une fois remis de votre ascension, filez vers l’autre versant et le lac d’Ifni. 500m de dénivelé positif vous attendent sur environ 2,5kms. Un réveil en douceur. Prenez un break au sommet. Avant de descendre en zigzag pendant 5,5kms vers le lac d’Ifni. La descente est un poil technique mais le décor en contrebas et la nuit en tente au bord du lac réconforteront largement vos genoux traumatisés.

Jour 4 : lac d’Ifni-Tissaldaï

Journée tranquille. Ne partez pas trop tard pour bien en profiter. Au programme, marche au bord du lac, bascule vers la vallée d’Aït Igrane et montée vers Tissaldaï. D’abord rocailleux, le paysage laisse ensuite place à de superbes villages à flanc de montagne pour finalement mener au pied du mont Tarhbaloute. En chemin, guettez bien le panneau indiquant Tissaldaï, situé un peu après Tisgouane. Sinon vous descendrez vers Amsouzerte.

Jour 6 : Sidi Chamarouch-Imlil (6kms, 650m de dénivelé négatif)

Le retour se fera tranquillement. Depuis Sidi Chamarouch, la descente vers Imlil peut prendre entre 2 et 3 heures. Il est alors possible d’être à Marrakech dès l’après-midi même en reprenant un transport collectif. Avant un bon repos bien mérité.

Cette randonnée peut se réaliser en 5 jours en couplant les jours 1 et 2 ou en couplant les jours 2 et 3 (c’est ce qu’on a fait). Il est également possible de passer une semaine sur cette rando en passant par exemple une journée au bord du lac d’Ifni. Ou alors en ajoutant une étape dans le parcours du jour 5, en faisant un crochet par Tifni.

Pratique

Jour 1 : Imlil-refuge des Mouflons

(11kms, 1,5km de dénivelé positif)

Au départ d’Imlil, la route vers le Toubkal passe par Sidi Chamarouch. La montée est très régulière et permet de bien gérer son effort. Ne partez tout de même pas trop tard car cette portion est bien exposée au soleil. En 3 à 5 heures, vous pouvez rejoindre le refuge des Mouflons ou planter votre tente un peu plus haut. Avant l’ascension le lendemain.

Jour 2 : l’ascension du mont Toubkal (3,2kms, 1km de dénivelé positif, puis chemin inverse)

La montée vers le Toubkal mettra vos jambes et votre souffle à l’épreuve. Très pentue et régulière, l’ascension est néanmoins assez accessible. À condition d’y aller à son rythme. En cas de doute sur la signalisation (c’est simple, il n’y en a pas), n’hésitez pas à recourir à un guide. Offrez-vous une chance de voir le lever du soleil au sommet en partant vers 4h du matin ! Après avoir profité du sommet, c’est l’heure de la descente vers le refuge. Pour une petite après-midi repos.

Par ailleurs, il est possible de filer vers le lac d’Ifni sans redescendre au refuge des Mouflons. Mais avec cette option, il faudra évidemment porter vos gros sacs et votre tente pendant l’ascension du Toubkal. On a donc opté pour un aller-retour.

Jour 5 : Tissaldaï-Sidi Chamarouch

Dernière prise de hauteur. Au programme de cette journée, l’ascension vers le mont Tarhbaloute (environ 3 800m). Avec, comme chaque jour depuis le début de cette rando, un nouveau décor. C’est aussi la journée de la vigilance. Déjà parce qu’il y a du vent là-haut mais aussi car il faut bien scruter les panneaux. D’abord, la première indication environ 45 minutes-1heure après Tissaldaï. Il indique le Toubkal vers la gauche, le Tarhbaloute vers la droite. Filez donc à droite pour prendre de la hauteur.

 

Après environ 2 heures, vous apercevrez le Toubkal au loin et dominerez les environs. Ne poursuivez pas votre route tout droit, à moins de vouloir descendre vers Tifni. Guettez plutôt les flèches peintes sur les hauteurs sur votre gauche. Le monte Tarhbaloute se situe au bout de ces flèches. Si l’entrée de ce chemin est assez mal indiquée, les pierres sont par la suite bien marquées pour faciliter l’ascension.

 

Au sommet, prenez une petite pause-déjeuner bien méritée. Car la journée n’est pas finie. Une fois bien remis de cette longue montée, entamez la descente vers Sidi Chamarouch. Très technique, elle demande beaucoup d’attention. Surtout après les efforts de la matinée. Prenez votre temps. Au bout de cette longue et belle descente, vous pourrez vous ravitailler. Et passer une dernière nuit en tente avant le retour.