Au moment de filer en Bolivie, on a opté pour le poste-frontière de Corumba au Brésil. Une seule recommandation : soyez patients.

Le premier contact est, disons, étonnant. Après un mois fabuleux au Brésil, “l’accueil” des Boliviens se veut en effet légèrement moins chaleureux. Au poste-frontière de Corumba-Puerto Quijarro en ce 23 décembre, la consigne est claire : prenez votre temps et ne comptez surtout pas sur une quelconque solidarité de circonstance. Eh oui, l’heure est à la découverte de l’amabilité légendaire des Boliviens.

Attention aux taxis pressés

Côté papiers, tout se déroule tranquillement. Faites bien attention à sortir du Brésil, des taxis proposant de vous faire passer immédiatement en Bolivie. Sinon, vous risqueriez de devoir revenir à la frontière. Côté bolivien, on nous accorde 30 jours de séjour et nous délivre le petit justificatif d’immigration à conserver précieusement jusqu’à la sortie du pays.

Facile de filer à Santa Cruz

Côté finances, le taxi entre le terminal terrestre de Corumba jusqu’au poste-frontière profite de sa position de monopole : 75 reais la course (~20€) ! Une fois arrivés au contrôle de l’immigration, faites tamponner votre passeport puis vous êtes à Puerto Quijarro. Si vous avez besoin d’un taxi dans la foulée,  il vous en coûtera 10 bolivianos (~2,5€). Le porte-monnaie appréciera. En fonction de votre itinéraire, des bus, des collectivos et des trains partent régulièrement de Puerto Quijarro vers Santa Cruz.