Pour bien apprécier les chutes d’Iguaçu, se rendre du côté brésilien et du côté argentin peut valoir le coup. Mais si jamais le temps vous est compté, il faudra choisir. Et on peut vous aider !

Elles se succèdent. Interminables, grandioses, fascinantes. Au moment de les contempler, tenter de compter les chutes à Iguaçu relève du casse-tête tant elles captivent votre regard.

Commencer par le Brésil puis aller en Argentine

Pour bien profiter de ce magnifique spectacle naturel, pas de doute, il faut les voir de deux côtés. Au Brésil, d’abord, parce que l’accès est moins naturel et les chutes légèrement plus lointaines. En Argentine, ensuite, car on déambule à travers les arbres, découvrant petit à petit cette nature majestueuse.

​Les chutes d'Iguaçu vues du Brésil.

Jean Dujardin ne suffit pas

Le spectacle prend du temps. Et si votre programme exige de ne faire qu’un côté, filez en Argentine (même si, côté brésilien vous rejouerez la scène entre OSS 117 et von Zimmel). La balade est plus longue et mieux organisée dans le parc national d’Iguaçu. Vous n’aurez donc pas l’impression de marcher sur d’autres touristes, comme cela peut être le cas au Brésil.

Aussi, les différents tracés prévus pour se balader autour des chutes montent en intensité.  Avec le premier, vous apercevrez les chutes d’en bas avant de prendre progressivement de la hauteur sur les autres chemins. Jusqu’à dominer les chutes et obtenir un point de vue grandiose.

​Les chutes d'Iguaçu vues d'Argentine.

Comment se rendre aux chutes ?

De Foz do Iguaçu, au Brésil, des bus partent regulièrement du terminal international pour se rendre aux chutes mais aussi à Puerto Iguazú, en Argentine. D’ici, vous pouvez également facilement vous rendre au parc national d’Iguaçu pour apprécier les chutes, côté argentin cette fois.

Une fois embarqués sur la ligne Foz do Iguaçu-Puerto Iguazú (à partir des terminaux terrestres), guettez la frontière. Car, de notre côté, on a loupé la sortie du Brésil puisque les locaux ne sont pas descendus. Ce n’était pas un problème car nous revenions le lendemain sur le territoire brésilien. Mais si vous filez en Argentine sans retour, veillez bien à faire tamponner votre sortie du Brésil.

Par ailleurs, si dans les deux sens le passage par l’immigration se fait en vitesse, il arrive pourtant que le bus parte sans vous. Conservez donc bien votre ticket de transport, il vous permettra de monter dans le prochain bus de la même compagnie sans avoir à payer.

Comment passer la frontière entre l’Argentine et le Brésil ?